Publié le

Cirque : pourquoi interdire les animaux sauvages ?

Cirque : pourquoi interdire les animaux sauvages ?

Depuis quelques années, le débat sur l’interdiction des animaux dans les cirques est au cœur de notre société. Les conditions de vie de ses animaux dans les cirques laissent à désirer. Certains circassiens ont retiré les animaux de leurs spectacles. Adopte un doudou vous dévoile la vérité sur les conditions de vie ignobles des animaux sous les chapiteaux.

Les conditions de vie des animaux dans les cirques

Vos enfants ont-ils exprimé leurs souhaits d’assister à un spectacle d’un grand cirque ? Aujourd’hui, le cirque fait partie des grands débats de notre société. De nombreuses associations de défense des animaux souhaitent interdire la présence des animaux sauvages dans ce genre de spectacle. D’après une étude menée par l’association « 30 millions d’amis » en 2018, 67% des sondés sont favorables à l’interdiction des animaux dans les cirques. Certains parents hésitent ou refusent d’emmener leurs enfants aux cirques à cause des polémiques sur la violence et la souffrance des animaux en coulisses.

Les animaux sont soumis et battus

Dans les cirques, les animaux doivent faire du vélo, tenir en équilibre sur des ballons ou encore sauter dans des cerceaux en feu. Pour exécuter ses exercices, les dresseurs ont parfois recours à des méthodes épouvantables. Les éléphants et les fauves sont battus à coup de bâtons. Les ours sont retenus avec des colliers et des muselières. Les chimpanzés reçoivent des coups de pieds et sont frappés avec des cravaches.

En effet, des punitions physiques sont subies par ces animaux alors qu’ils ne sont encore que des bébés. Les animaux sont retirés très rapidement de leurs mères pour effectuer les tours dans les spectacles.

Les bêtes sont enfermés sous le chapiteau à vie

Les animaux de cirques sont capturés à l’état sauvage dans le seul objectif de « divertir » les spectateurs. Ils vivent dans des cages exiguës.

Les animaux sauvages nagent, explorent, courent, chassent et jouent lorsqu’ils sont à l’état sauvage. Dans un cirque, les animaux perdent tout contact avec la nature et sont enchaînés sous le chapiteau.

« Le bien-être des animaux sauvages non domestiqués ne peut pas exister dans le monde des cirques ambulants, en particulier pour ce qui est de l’habitat et de la capacité d’exprimer un comportement naturel » (Association Vétérinaire Britannique).

Les animaux sauvages ont besoin d’interactions sociales

Certains animaux, comme les fauves et les orques, peuvent être très proches de leurs dresseurs. Dans leur milieu naturel, les animaux ont besoin d’interactions sociales pour se développer. Pourtant, cette sociabilisation n’existe pas dans les cirques. Les associations estiment que les animaux sont proches de leurs dresseurs par nécessité.

Les cirques sont dangereux aussi bien pour les animaux que pour le public

Les animaux restent sauvages. Même s’ils sont dressés et accompagnés par des dresseurs dès leurs plus jeunes âges, le comportement des animaux sauvages reste imprévisible. En captivité, ces animaux peuvent devenir agressif à cause des conditions de leurs détentions inadaptées. Ainsi, certains dompteurs et dresseurs sont attaqués par les animaux dans les cirques.

Depuis 1990, les associations de protection des animaux recensent 65 morts humaines et plus de 130 blessures à cause de la perte de contrôle de certains animaux.

De plus, de nombreuses bêtes s’échappent des cirques chaque année au péril de leurs vies et de celles de la population. Ils sèment la panique dans les villes. Lorsqu’ils sont retrouvés, les animaux sont souvent morts ou seront abattus par sécurité.

Les cirques avec des spectacles incluant des animaux sont critiqués par les associations de défense des animaux.
Les cirques avec des spectacles incluant des animaux sont critiqués par les associations de défense des animaux.

La défense des cirques traditionnels

Certains cirques traditionnels se défendent et continuent d’exploiter des animaux dans leurs spectacles. Ils s’opposent aux accusations faites par les associations de protection des animaux.

Un collectif crée pour faire face aux associations de protection des animaux

Christian Caffy est le délégué général du collectif des cirques animaliers, qui regroupe environ 250 cirques en France.

« Présenter des animaux dans un spectacle c’est un choix fondamental qui relève d’une tradition, mais aussi d’un besoin profond de la population d’avoir le contact avec les animaux », affirme Christian Caffy. Il reconnait la beauté des spectacles sans animaux, mais considère que ce n’est pas du cirque, mais du « cabaret sous chapiteau« . Il pense que le cirque traditionnel est menacé par les associations de défenses d’animaux.

Face aux critiques et aux réquisitoires des associations, il répond : « Les animaux sont nés en captivité. Nous avons fait le décompte concernant un lion blanc, assez célèbre dans les cirques. Nous sommes remontés à 50 générations pour retrouver son ancêtre pris dans la nature. Croyez-vous que dans les gènes actuels de ce lion blanc, il y a encore le souvenir de la nature ? Sûrement pas ! Il faut qu’on arrête avec ces idées de kilomètres carrés nécessaires pour les tigres. C’est nécessaire dans la nature, pour avoir accès à la nourriture, aux femelles, se protéger contre les prédateurs etc. Mais dans les cirques, l’animal n’a pas du tout cette préoccupation. L’accès aux femelles est quasiment garanti, l’accès à la nourriture, il l’a sans avoir à se battre. L’animal a besoin de manger, de se reproduire et d’être protégé, et ça il l’a dans un cirque sans faire d’effort »

Existe-t-il des cirques sans animaux ?

A l’heure actuelle, les cirques évoluent et changent en adéquation avec les attentes de la population. Quelques cirques ont choisi de ne plus exploiter d’animaux sauvages dans leurs spectacles. Ils privilégient aujourd’hui l’humain contrairement aux cirques traditionnels.

Le cirque du soleil

Le cirque du soleil a été crée en 1984 au Québec. Il propose des spectacles fantastiques et féeriques dans le monde entier. Il a fait rêver plus de 90 millions de spectateurs dans plus de deux cents villes depuis sa création. Leurs spectacles ont reçu de nombreux prix prestigieux.

Le cirque du soleil est un cirque contemporain qui met en lumière le talent de leurs comédiens et de leurs artistes. Les spectacles offrent d’incroyables numéros d’acrobaties.

Le cirque Phénix

Le cirque Phénix a vu le jour à l’aube des années 2000. Mais depuis 17 ans, les animaux ne sont plus les vedettes de leurs spectacles. Le créateur a pris cette décision en 2002. A l’époque, c’était le premier cirque en France a renoncé aux spectacles avec des animaux.

Auparavant, le cirque Phénix avait des chiens, des chats, des chevaux, des tigres, des chimpanzés, des otaries et 8 crocodiles. Après la réalisation d’un tour avec un ours brun, le directeur de ce cirque a eu le déclic. Il a ensuite remplacé tous ses animaux par des acrobates et des marionnettes.

Les cirques mettent en avant le talent des artistes et renoncent aux spectacles avec des animaux sauvages.
Les cirques mettent en avant le talent des artistes et renoncent aux spectacles avec des animaux sauvages.

L’interdiction des animaux dans les cirques

Aujourd’hui, nous constatons que les interdictions des spectacles avec des animaux sauvages sont en nette progression. De nombreux pays de l’Union Européenne ont supprimé les cirques avec les animaux sur leurs territoires.

L’Italie, la Belgique ou encore le Portugal ont interdit la présence d’animaux sauvages ou non dans les cirques. D’autres pays ont suivi le même chemin :

  • Les Pays-Bas ;
  • Le Danemark ;
  • La Suède ;
  • L’Autriche ;
  • La Hongrie ;
  • La Roumanie ;
  • La Grèce.

L’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Espagne ont exclu partiellement les cirques avec des animaux.

Et en France ?

Dans notre pays, 353 communes françaises sont contre la présence d’animaux dans les cirques. Elles ont pris des arrêtés ou ont votés une délibération en conseil municipal pour éviter l’installation des spectacles avec des animaux sur des espaces publiques.

Ces décisions peuvent être annulées par la Préfecture ou le tribunal administratif car la réglementation française n’interdit pas la présence d’animaux sauvages dans les cirques.

Un cirque allemand met en scène des hologrammes d’animaux

Depuis 2018, le cirque Roncalli a décidé de supprimer les animaux de leurs spectacles. Le directeur a pris cette décision pour préserver le bien-être des animaux. Le spectacle a aujourd’hui une image beaucoup plus poétique et acrobatique.

Le cirque allemand a fait la une des médias car il a une particularité. Il a laissé la place à des hologrammes d’animaux sauvages. C’est un nouveau fait insolite dans le monde du cirque. Les hologrammes apparaissent en taille réelle et permettent une certaine liberté. Des animaux marins prennent place dans l’arène de ce cirque. Le spectacle est composé de nouveaux tableaux plus créatifs.

Cette initiative a été salué par la fondation « 30 millions d’amis ». Elle prouve que les cirques peuvent se réinventer tout en respectant le bien-être des animaux.

Vous souhaitez sensibiliser vos enfants à la protection des animaux ? Lisez notre article sur la protection des animaux : pourquoi sensibiliser les enfants aux animaux ?

Publié le

Protection des animaux : pourquoi sensibiliser les enfants aux animaux ?

Le lien entre un enfant et son animal de compagnie est indescriptible. Luttons tous contre la violence faite aux animaux !

La protection des animaux est un des nombreux combats dans notre société. La sensibilisation doit se faire dès le plus jeune âge. Adopte un doudou s’engage pour la lutte contre les violences faites aux animaux. Dans cet article, vous retrouverez les différentes formes de sensibilisations, les bienfaits des animaux sur vos enfants et les sanctions prévues face à la maltraitance animale.

Un lien fort entre l’enfant et son animal de compagnie

La majorité des enfants sont sensibles et adorent les petites boules de poils. Que ce soit un chat, un chien ou un lapin, ces animaux apportent une atmosphère rassurante et chaleureuse. Les enfants identifient leur animal de compagnie comme un membre de leur famille.

A l’âge de 2 à 3 ans, votre enfant aura plutôt une sensation de crainte et de peur envers l’animal. Il a besoin de temps pour découvrir les nouvelles choses qui l’entourent. A partir de 4 ans, votre petit chérubin considérera son chien ou son lapin comme un véritable ami. Il est primordial d’apprendre à vos enfants le bon comportement à avoir avec un animal.

Le développement du sens des responsabilités chez l’enfant

La relation entre votre enfant et son animal se traduit par une réelle relation de complicité. Les caresses ou encore les jeux de balles sont les piliers d’une forte affinité entre eux.

Cette union permet de développer chez l’enfant son sens des responsabilités. A travers la relation avec son compagnon à quatre pattes, l’enfant apprendra à se responsabiliser progressivement. Cette relation facilite également le développement de la communication et de la personnalité de l’enfant. Il assimilera aussi le respect et l’attention aux autres. Au sein de votre foyer, l’animal permettra le bon épanouissement de vos chérubins.

L’apprentissage des étapes de la vie

Petit à petit, l’enfant découvre les étapes importantes de la vie grâce à son animal de compagnie. Il apprend à assimiler et à comprendre les cycles de la vie avec la maternité, la maladie ou encore le décès. Ainsi, lors de la mort de l’animal, votre enfant aura besoin de passer par une phase de deuil pour surmonter sa tristesse. Servez-vous de ces moments-là pour aborder des sujets difficiles avec vos enfants.

L’éducation de vos enfants peut également se faire grâce à la présence d’un animal à la maison.

 

Les différents moyens pour sensibiliser vos enfants à la protection des animaux

Aujourd’hui, la cause animale est un sujet d’actualité et de nombreux organismes cherchent à sensibiliser les citoyens. En 2015, la France a voté une loi qui change définitivement le statut juridique de l’animal. Il est maintenant considéré comme un être vivant et sensible. Cet avancement dans la lutte contre les violences animales et la protection des animaux n’a pas permis d’améliorer les conditions de vies de ces petites bêtes. En effet, la fédération française de la protection des animaux recensent à travers notre pays :

  • 11 animaux domestiques abandonnés par heure.
  • 1 200 animaux sont enfermés dans des cirques.
  • 100 000 animaux sont abandonnés au cours d’une année.
  • 3 millions d’animaux sont tués dans les abattoirs.
  • 33,6 millions de poules sont élevées en batteries.

La SPA sensibilise le jeune public

La société protectrice des animaux œuvre dans le domaine de la protection animale. Elle fait partie des premières sociétés en France qui lutte contre la cruauté envers les animaux. La SPA intervient depuis plusieurs années au sein des écoles. Elle s’engage à sensibiliser les jeunes enfants à la cause animale.

L’intervenant, souvent accompagné d’un chien, traite différents sujets en fonction du niveau scolaire et de l’âge des enfants. Il présente ainsi la SPA et sensibilise à la protection des animaux en abordant différents thèmes : l’adoption, la maltraitance animale, l’abandon, les besoins des animaux, les bons gestes à adopter ou encore les solutions de garde lors des vacances.

L’intervention des associations au sein des écoles est de plus en plus importante pour prendre en compte la cause animale.

Un programme éducatif pour le respect des animaux

Depuis 2010, l’entreprise PURINA met à disposition un programme au sein des établissements scolaires. Le nom du programme est « mieux connaître nos amis chiens et chats ». Il permet de sensibiliser les enfants à la protection des animaux.

Cette formation apprend aux enfants les bons gestes et comportements à avoir face à un animal de compagnie. Elle comprend un livret pour l’enseignant et un autre pour les élèves. Le programme contient également des affiches pour mieux connaitre les différentes races de chats et de chiens, ainsi qu’un DVD et un jeu de questions/réponses à réaliser en classe.

Purina a réussi à sensibiliser plus de 300 000 enfants à travers la France. Son objectif est d’augmenter ce chiffre à 2 millions de jeunes enfants en Europe d’ici 2023.

La littérature pour attirer l’attention de vos enfants à la cause animale

Vous lisez des histoires à vos enfants avant de dormir ? Pourquoi ne pas acheter des livres pour parler de la protection des animaux à vos enfants. Que votre bambin sache lire ou non, il existe de nombreux livres en faveur de la cause animale.

Libérez-nous !

Patrick Georges a publié un joli livre à destination des plus petits. « Libérez-nous ! » est un ouvrage avec peu de texte, interactif et très coloré. L’enfant comprendra au travers des illustrations que les animaux sont beaucoup mieux en liberté.

Comme toi

« Comme toi » est un livre qui fera prendre conscience à votre enfant que ces besoins ne sont pas si différents de ceux des animaux : besoin de douceur, de protection et d’amusement. Ecrit par Jean Baptiste Del Amo, il stimule le jeune lecteur aux respect des animaux.

La déclaration

Et si les animaux prenaient le pouvoir ? Dans ce livre écrit par Mickaël Escoffier et Stéphane Sénégas, les animaux se rebellent contre les humains. Un ouvrage qui fera réfléchir vos enfants.

Lire a de nombreux bienfaits pour vos enfants. Pourquoi ne pas concilier ce divertissement avec la protection des animaux ?

 

Les bienfaits de l’animal sur vos enfants

La présence d’une petite boule de poil à la maison est connue pour améliorer le moral et la santé des grands comme des petits. L’animal de compagnie apporte de nombreux avantages dans le développement de l’enfant. Il stimule sa capacité d’apprentissage et son imagination. Tous les animaux en interaction avec vos enfants sont donc les bienvenus.

C’est bon pour le moral !

L’animal procure une véritable sensation de bien-être et d’apaisement. De plus, il a un impact sur la confiance en soi. C’est un fidèle soutien psychologique pour l’enfant car il l’aide à être bien dans sa peau et ainsi avoir une bonne image de soi-même. L’animal de compagnie sécurise, apaise et rassure les enfants dans des moments difficiles de leurs vies.

Une meilleure santé

Une étude menée par des scientifiques finlandais a démontré les bienfaits des animaux sur la santé de nos petits chérubins. Un enfant, qui a un contact régulier avec un compagnon à quatre pattes, a moins de chance de développer des infections respiratoires.

L’ouverture sur le monde

Avoir un animal à la maison permet à l’enfant de s’ouvrir au monde extérieur et aux autres. L’enfant nouera plus facilement des liens avec ses camarades de classe et attirera l’attention lorsqu’il se promènera avec son adorable petit chien.

Et pour les enfants en situation de handicap ?

L’animal accompagnera votre enfant handicapé vers le bien-être. La présence de l’animal aide l’enfant à progresser, que ce soit pour sa coordination motrice ou encore pour son ouverture sociale. Il permet à l’enfant de prendre confiance en lui. Plusieurs associations ou établissements de santé font appel aux animaux lors de séances de stimulation sensorielle et motrice pour le jeune public en situation de handicap.

L’animal contribue au bonheur, à l’épanouissement et à la bonne santé de son maître.

 

Les sanctions prévues face à la maltraitance animale

Le propriétaire d’un animal de compagnie est dans l’obligation de le nourrir et de le soigner. De nombreuses histoires de maltraitance animale sont mentionnées dans les médias. La loi française prévoit des peines de prisons et des sanctions pécuniaires.

Infliger de mauvais traitements à l’animal

Il est interdit de procéder à de mauvais traitements envers n’importe quel animal. Le propriétaire risque 750€ d’amende et le placement de l’animal dans une association de protection animale.

Abandonner son animal et réaliser des actes de cruautés

Le propriétaire peut être puni de 2 ans de prison et de 30 000€ d’amende. En complément de cette condamnation, le juge pourra également prononcer une interdiction provisoire ou définitive de détenir un animal.

Que faire face à une situation de maltraitance animale ?

Vous êtes témoins de violences faites envers un animal ? Dans un premier temps, il est nécessaire de prévenir les autorités car elles seules ont la possibilité d’intervenir dans ce genre de situation. Il est également conseillé de contacter des associations de protection animale. Certaines d’entre-elles sont habilitées à mener des investigations grâce à la présence d’enquêteurs. Dans le cas où l’animal est en danger, appelez la police en composant le 17.

Un animal est un être vivant et sensible. Ils ressentent des émotions et ont leurs propres besoins.

 

Jetez un coup d’œil à notre article sur l’importance du doudou pour bébé , qui est la première grande histoire d’amour de votre enfant dès ses premiers jours de vie.