Publié le

Quatre petites filles qui ont combattu et vaincu le cancer ensemble.

Quatre petites filles qui ont combattu et vaincu le cancer ensemble.

Kinley, Chloé, Ava et Laureen sont quatre filles qui se sont rencontrées il y a trois ans au Johns Hopkins All Children’s Hospital en Floride, USA. 

Toutes les quatre étaient atteinte d’un cancer et, ensemble, elles ont réussi à se soutenir mutuellement et à rendre leur séjour et leur traitement moins difficiles.  Entre elles, une grande amitié s’est nouée et ils ont commencé une tradition : prendre une photo ensemble de temps en temps. 

Maintenant qu’elles ont vaincu le cancer contre lequel ils se sont battus, une séance de photos a été organisée, au cours de laquelle ces quatre petites guerrieres célèbrent le fait d’être sans cancer. 

Il y a trois ans, c’était la première fois que les quatre filles se retrouvaient ensemble à l’hôpital.  McKinley, Ava et Lauren avaient une leucémie lymphoblastique aiguë, tandis que Chloé avait une forme rare de cancer du poumon. 

CHEZ LES BÉBÉS ET PLUS 

Quatre ans plus tard, trois filles et un garçon recréent une photo virale qui représente la lutte contre le cancer. 

Chacune d’entre elles se trouvait dans un moment très difficile et se sentait étrange dans ce lieu, mais avec la fréquence et la proximité des âges, elles se sont vite senties à l’aise d’être accompagnées par d’autres filles qui vivaient la même chose qu’elles. 

Il y a deux ans, alors qu’ils étaient tous en traitement, ils ont décidé de se faire photographier ensemble à l’hôpital, pour célébrer leur amitié et pour se rappeler qu’ils n’étaient pas seuls et qu’ensemble ils continueraient à lutter contre le cancer. 

Malgré cette maladie, ils n’ont jamais perdu leur sourire et comme on peut le voir sur les photos prises il y a deux ans, ils étaient toujours unis et heureux. 

D’après les informations de People, la mère de Laureen dit que les filles sont devenues amies parce qu’elles n’avaient pas de cheveux et qu’elles se sont senties identifiées. 

Pour les mères, cela a également eu un impact positif, car le fait d’avoir d’autres pères qui vivaient la même chose à proximité et de voir l’amitié qui se formait entre leurs filles les a aidées à faire face avec moins de difficultés à ces années difficiles tout en traitant leurs filles. 

Cette année, les quatre filles ont réussi : Lauren a été la dernière à terminer son traitement, alors elles se sont réunies de nouveau pour répéter la photo qu’elles avaient prise lorsqu’elles étaient encore patientes à l’hôpital. 

Bien qu’elles aient déjà vaincu cette terrible maladie, les filles ont l’intention de continuer à se rencontrer chaque année et de poursuivre leur tradition de prendre une photo ensemble, en souvenir de leur longue lutte et de leur victoire contre le cancer infantile. 

 

Publié le

Les mamans au foyer

Les mamans au foyer, ces super women…

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Tantôt enviées, souvent méprisées, les mères au foyer – MAF dans le jargon – intriguent.

By Sarah

On croit tout connaître de ces femmes qui arrêtent de « travailler »,

mais il est en réalité difficile d’imaginer leur quotidien lorsqu’on n’a pas personnellement tenté l’expérience. On tente de décrypter ce statut social, ancestral et pourtant toujours inclassable.

La mère au foyer, la grande oubliée du PIB.

Sans statut défini, la mère au foyer semble être la grande oubliée du système.
 

Pas de rémunération, pas de protection sociale, pas de retraite.

Et aucune reconnaissance, la plupart du temps : même si les mentalités évoluent, rares sont les mamans au foyer à briller en société grâce à leurs résultats ou leurs anecdotes de travail, peu nombreux sont les pères qui ouvrent une bouteille de champagne pour fêter la réussite de leur compagne dans l’exercice de ses tâches domestiques.

Pourtant, les rares études qui se penchent sur cette catégorie d’individus confirment leur participation active à la richesse du pays : le ministère du travail rapporte que la production domestique, si elle était comptabilisée, augmenterait d’environ 30 % le PIB français(1) ! Pas étonnant eu égard au nombre de tâches ménagères effectuées par une mère au foyer au moins 35 heures par semaine – ménage, cuisine, repassage…
 
Explications : la MAF qui garde son enfant ne recevant pas de salaire, son travail est invisible sur le plan comptable, alors que le service rendu par la nounou et rémunéré rentre dans le calcul du produit intérieur brut.
 
L’économiste Paul Samuelson illustre à merveille cette aberration, en affirmant que lorsqu’un homme épouse sa femme de ménage, le PIB diminue.
 
Ces faits énoncés, la réalité devient une évidence :
 

La mère au foyer n’apporte pas seulement à son conjoint et ses enfants, elle contribue (secrètement) à enrichir la France.

Comme si être maman au foyer impliquait de signer pour un poste de prestataire de services bénévole, à plein temps et polyvalente – service de pressing, aide aux devoirs, garde d’enfants à domicile…
La mère au foyer, une maman à la maison. Et à la Poste, au supermarché, chez le pédiatre, à l’entraînement de foot…
La journée type d’une mère au foyer ?
Se lever en premier, pour préparer le petit déjeuner.
Habiller ses enfants.
Conduire ses enfants à l’école.
Faire les courses.
Faire du ménage.
Préparer le repas.
Récupérer ses enfants à l’école.
Faire déjeuner ses enfants à la maison.
Ramener ses enfants à l’école.
Faire du linge.
Faire de l’administratif – RV médecin, activités…
Etc…
 
Bien entendu, tout dépend du nombre et de l’âge des enfants.

Tout dépend également des tâches que la mère au foyer prend à sa charge et de celles qu’elle délègue.

Mais la to-do-liste quotidienne, en tout état de cause, est longue et surtout pas plus séduisante que celle d’une working mom, avouons-le. Un nombre extensible de missions à réaliser en un temps inextensible, des activités rébarbatives et peu valorisantes : le challenge ne pourrait absolument pas être relevé par une « feignasse », et rares sont les femmes qui s’épanouiraient à cet exercice…
MAF : le plus beau métier du monde ?
Certaines endossent le rôle par choix, d’autres s’y essaient par nécessité – pas de place en crèche, enfant qui requiert des soins, chômage… – et quelques femmes y découvrent leur vocation.

Quelle que soit la motivation à l’origine du projet, devenir mère au foyer implique :

 
– De mettre en parenthèses sa carrière professionnelle.
– De se désocialiser.
– D’avoir mal au dos – à force de jouer à hauteur de l’enfant, de passer l’aspirateur…
– De s’ennuyer – des heures au parc avec un bébé, à regarder un match de foot sans intérêt majeur…
– D’avoir la pression – une MAF doit tenir son intérieur d’autant mieux.
– De ne pas avoir d’argent perso.
– De ne pas pouvoir se targuer de réussir professionnellement – voire de passer pour une idiote non instruite.
– D’avoir un trou béant dans son CV.
Mais être maman au foyer, c’est également voir grandir son enfant, assister à chaque nouvelle étape de sa vie, construire avec chacun une relation privilégiée, ne jamais manquer de câlins, être seule maître de son éducation en bas âge, être la plus légitime à comprendre ses petits tracas, pouvoir prendre des RV de médecin en pleine journée, aller faire ses courses hors heures de pointe, planifier soi-même ses missions, changer librement ses habitudes du quotidien…
De mère au foyer à co-chef de famille, il n’y a qu’un pas…
Sans discréditer les working moms (à chacune sa peine !), les MAF réclament de la reconnaissance – à très juste titre. La maman au foyer n’est pas une flemmarde écervelée, mais comment le faire entendre à ceux qui croient encore à ce cliché ? A toutes les mères au foyer, armez-vous pour assoir votre statut de chef de famille ! C’est à vous de faire changer les mentalités, voici quelques pistes utiles :
 
1. Assumez votre choix lorsque c’est le cas ! Vous n’avez rien à prouver, du moins rien de plus que n’importe quel autre individu. Vous vous occupez de vos enfants plutôt que de payer une nounou ? C’est une décision aussi judicieuse que toute autre dès lors qu’elle vous épanouit.
 
2. Osez vous plaindre. D’accord, vous n’avez pas subi la pression professionnelle de votre employeur aujourd’hui. Mais vous avez amené votre enfant chez le médecin en urgence, ou vous avez supporté les cris inexpliqués et incessants de votre bébé, ou vous vous êtes profondément ennuyée… des désagréments aussi légitimes que tous autres.
 
3. Créez un réseau… A plusieurs on est plus fortes, on partage les soucis et les joies, on se comprend, on a des conversations et des activités d’adulte… Pour être une mère au foyer épanouie et recréer un lien social, trouvez vos alliées.
 
4. Ne vous laissez pas diriger… par votre enfant ! Une matinée au parc pour le bien-être de votre petit, bonne idée. Une après-midi shopping pour vous refaire une garde-robe, bonne idée également. Sachez parfois imposer votre emploi du temps à l’enfant, plutôt que de vous adapter inlassablement à ce petit être.
 
5. Acceptez d’être imparfaite. Tout le monde fait des erreurs, à chacun ses périodes de mou, et vous n’échapperez pas à la règle.
 
6. Réglez d’emblée le problème de l’argent. Vous n’en gagnez pas, ce n’est pas une raison pour ne pas en avoir. Ayez une discussion ouverte avec votre conjoint, pour organiser au plus tôt la tenue du budget.
 
7. Déchargez-vous ! Comme tout le monde, vous avez le droit à des vacances. Prenez du temps pour vous le week-end, osez partir avec des copines : à votre conjoint de s’occuper des enfants.
 
8. Ne renoncez à rien. Vous ne serez peut-être pas mère au foyer toute votre vie… on peut avoir 1 000 vies, et ce ne sont pas les mamans au foyer qui diront le contraire : passer de working woman à MAF puis à working mum, c’est possible, ne l’oubliez pas.
 
La mère au foyer subit les réflexions du type « tranquille la vie ». La mère qui travaille se fait culpabiliser de ne pas passer assez de temps avec ses enfants. Pendant ce temps, l’homme au foyer est résolument moderne, le businessman est admirable. MAF ou working mom, la femme est encore aujourd’hui une cible parfaite… Mais les consciences et les lois évoluent. Un conseil en attendant l’égalité hommes-femmes : faisons les choix qui nous épanouissent, et n’hésitons pas à les assumer!
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Publié le

Méthode Montessori, l’apprentissage positif

Pedagogie Montessori
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La méthode Montessori fait beaucoup parler d’elle en ce moment

Avez-vous déjà entendu parler de l’éducation Montessori ? C’est plus qu’un effet de mode. En France, même si la méthode Montessori n’est pas encore vraiment reconnue par l’État, celle-ci intervient de plus en plus dans les esprits et le quotidien de nos chers bambins. Des écoles aux magasins, vous trouvez des objets Montessori de toutes les formes permettant tous un apprentissage spécifique dont l’approche est plus que positive. Que demander de plus ?

La méthode Montessori : Une nouvelle façon d’apprendre

La pédagogie Montessori est bénéfique pour votre bout d’chou, notamment pour qu’il est ce sentiment de sécurité qui s’appelle la confiance en soi. Cette méthode est basée sur les principes de l’autonomie, du respect et de la liberté. • Respect du rythme de l’enfant : chaque bambin à son rythme et donc il faut le respecter sans le faire entrer absolument dans une case. • Autodiscipline : ce mot peut faire peur. En réalité, le tout petit va apprendre de ses erreurs en se trompant, se corrigeant et en recommençant. Fini la peur de l’échec ! • Apprentissage grâce à l’expérience : l’enfant est libre de choisir l’activité Montessori qu’il veut dans celles proposées. Ainsi, il va développer son autonomie en comprenant les choses par lui-même grâce à l’expérience.

Maria Montessori à l’origine de cette pédagogie

À l’origine de l’éducation Montessori se trouve Maria Montessori. L’histoire a commencé lorsqu’elle a observé les enfants handicapés mentaux dans une clinique à Rome. Elle a pu reconnaître que grâce au respect de leur rythme et à la stimulation, leur état s’améliorait. Mais, c’est en 1907 que tout débute vraiment. Fort de cette expérience elle réitère la méthode avec des enfants sans handicap dans un centre d’accueil : la ‘’Casa dei bambini’’. La pédagogie Montessori est née ! Cette école est une réussite. Mais, c’est dans les années 50, après les deux Guerres mondiales, que ces centres voient le jour réellement.

L’éducation Montessori à l’école

Vous pouvez voir des classes Montessori fleurir de plus en plus. Aujourd’hui, on compte pas moins de 200 écoles Montessori en France majoritairement dans les grandes villes. 2 sections (maternelle de 3 à 6 ans et primaire de 6 à 11 ans), 20 à 30 enfants de tous les âges, 2 éducateurs et les mêmes matières enseignées que dans les établissements classiques. Quelle différence alors ? L’école Montessorienne propose des activités adaptées à disposition de l’enfant. Celui-ci à la liberté d’aller vers tel ou tel exercice Montessori. Ici, pas d’examen, mais c’est le tout petit qui s’auto-évalue. De 3 à 6 ans, ce sont des activités Montessori à majorité individuelle. À partir de 6 ans, le travail de groupe est favorisé.

La pédagogie Montessori à la maison

Opter pour la méthode Montessori chez soi c’est…s’équiper un minimum avec du matériel Montessori afin de favoriser l’autonomie de son enfant, dans un environnement adapté. Je veux dire par là, aménagez chaque pièce de votre maison, notamment sa chambre. Dans la mesure du possible, installez des objets à sa hauteur, par exemple des boîtes avec ses jouets ou un petit porte-manteau. N’hésitez pas non plus à ajouter un marchepied dans votre salle de bain. Préférez un matelas sur le sol plutôt qu’un lit à barreau qui ne permet pas vraiment la liberté.

L’Éducation nationale refuse de reconnaître l’approche Montessori

Vous ne trouverez pas beaucoup d’établissements Montessori en France qui souvent ne sont pas validés par l’État. La faute à qui ? L’Éducation nationale n’apprécie pas tellement cette méthode du fait que les enfants choisissent eux-mêmes l’activité Montessori souhaitée et le temps passé. Le respect est notamment une valeur importante pour Adopte un doudou qui retranscrit cela à travers ses doudous écologiques made in France respectueux de l’environnement
Publié le

La fabrication de doudous en France

La fabrication de doudou en France

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Les ateliers de fabrication de doudous s’envolent vers l’Asie, et pas pour la beauté des paysages. Bonne nouvelle, ce phénomène d’exportation vous permet d’acheter vos peluches moins cher. Mais au détriment du savoir-faire français. Dans ces conditions, ne vaut-il pas mieux acheter 1 doudou fabriqué en France plutôt que 2 tout droit venus de Chine ? Pour préserver notre patrimoine et valoriser le travail de petite main des couturières qui travaillent en France, pour valoriser le savoir-faire français tout en garantissant la sécurité des tous petits : nous soutenons la filière du doudou fabriqué en France.

En France, une peluche est vendue toutes les 2 secondes.

Une peluche vendue en France toutes les 2 secondes, soit considérablement plus que la fréquence des naissances. De quoi gâter de nombreux enfants… Malheureusement, moins d’1 peluche sur 100 est fabriquée en France à ce jour, et il ne reste que 2 des 50 ateliers de fabrication de doudous existant sur notre territoire dans les années 50. Pourquoi malheureusement ? Pour 2 raisons principales.

 

1.      Le savoir-faire des couturières françaises fait partie du patrimoine culturel à préserver.

 

On nous les envie à l’international, pourtant en délocalisant la fabrication de peluches on tue leur emploi : les couturières françaises sont gardiennes d’un savoir-faire unique au monde, reconnu par tous et pourtant négligé. Pays de la mode et de la couture, la France a inscrit à son patrimoine culturel cet art primaire et essentiel, qui permet tout simplement de nous vêtir.

 

A l’ère de la mondialisation, il nous semble primordial et urgent de préserver notre patrimoine propre, et par là le savoir-faire unique et précieux de nos ateliers de couture.

 

Au-delà de cet aspect chauvin, et du souci de protection de l’emploi, miser sur le savoir-faire à la française est le seul moyen de s’assurer de la qualité des produits finis. Du choix des tissus aux points de couture faits à la main, tout le processus de fabrication des doudous en France suit un cheminement minutieux – tests qualité à la clé – destiné à garantir une solidité à toutes épreuves, et sur le long terme. Cela tombe bien, le doudou est l’objet par excellence destiné à être transporté et manipulé sans précaution, et cela pendant 4 années en moyenne !

2.      Le doudou français soucieux de la sécurité des tout-petits et de la protection de l’environnement.

En France, la mise sur le marché d’un produit obéit à une procédure strictement réglementée et reste conditionnée par le respect de normes sanitaires et de sécurité autrement plus drastiques que dans la plupart des autres pays. Ce point est central lorsqu’on parle de peluches destinées à des nouveau-nés. Le doudou, tout au long de sa « vie », est mâchouillé, sucé, mordillé par l’enfant. Acceptons-nous de mettre dans la bouche de nos petits des substances toxiques ? Prenons-nous le risque que de petits éléments mal cousus se détachent et étouffent le bébé ? Bien sûr que non.

Parce que les tests laboratoire imposés aux fabricants français de doudous sont drastiques, nous protégeons nos enfants en choisissant un doudou fabriqué en France.

 

Et par la même occasion, on préserve la planète. Plutôt que de faire acheminer en masse par avion des peluches made in China, on choisit le circuit court et on consomme local. Un geste écologique non négligeable !

 

« Le saviez-vous ? Une couturière en France passe 30 minutes à fabriquer un doudou. Un gage de qualité s’il en faut. »

Et le prix d’un doudou, on en parle ?

C’est sûr, une peluche fabriquée en France coûtera plus cher que son homonyme asiatique. Pas étonnant que les industries délocalisent. Main d’œuvre à prix considérablement plus bas, coût des tests qualité et sécurité moindre : les frais sont largement réduits quand on passe les frontières. Produire plus, plus vite et à moindre coût, la course à la production de masse a touché tous les secteurs. Mais elle tend à s’essouffler…

 

Pour des raisons éthiques et dans une optique environnementale, le localisme reprend peu à peu le lead et s’inscrit dans la tendance. Alors comment contrer l’argument du prix de vente ? En consommant moins, mais mieux. En clair : mieux vaut acheter un doudou fabriqué en France et garant de la qualité de l’enfant plutôt que 3 peluches chinoises de mauvaise qualité !

 Acheter un doudou fabriqué en France, mode d’emploi :

 Attention aux opérations marketing peu honnêtes, qui consistent à vous faire croire que le produit est fabriqué en France alors qu’il est seulement packagé sur le territoire.

 

  • Un doudou dont l’étiquette indique une adresse française n’est pas nécessairement fabriqué en France.
  • La mention « Fabrication française » indiquée sur le packaging ne garantit pas l’origine française de la fabrication du doudou.

Seul le doudou fabriqué à 100 % en France est autorisé à porter la mention « Fabrication française » directement sur l’étiquette attachée au doudou : ce critère seul permet de s’assurer de la provenance du produit.

 

Une plateforme e-commerce de doudous 100 % fabriqués en France, une opportunité évidente.

Aujourd’hui quelques ateliers de fabrication de doudous résistent en France : Les plus conséquents se trouvent en Bretagne à Chateaubourg et à Caen. Beaucoup n’ont pas pu suivre économiquement. Pour soutenir la filière du doudou fabriqué en France, il nous semble évident de créer un site de vente en ligne qui regroupe exclusivement des fabricants de doudous français. Cet outil Internet a triple vocation :

 

  1. Sensibiliser les jeunes parents et leur entourage à l’importance d’acheter un doudou fabriqué en France.

 

  1. Offrir aux créateurs et fabricants français une visibilité et un outil marketing online, indispensable à ce jour.

 

  1. Mettre en place un canal de vente facilement accessible pour stimuler le marché de la peluche et du doudou 100 % français.

 

Publié le

C’est quoi un doudou?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

C’est quoi un doudou?

Le doudou, cet objet transitionnel incontournable.

  Ce n’est pas une lubie de jeunes parents, ni une arme marketing : le doudou est un objet réellement important pour l’enfant en bas âge. Le pédiatre et psychanalyste anglais Donald Winnicott le définit dès les années 50 comme la 1ère possession qui ne fait pas partie de l’enfant ni de sa mère : le doudou est un objet transitionnel. Et en tant qu’objet transitionnel, il joue un rôle primordial dans la construction de l’être : il aide le tout petit à lutter contre ses 1ères angoisses, tout en lui procurant un sentiment de contrôle et donc de sécurité. En déplaçant l’investissement qu’il a placé dans sa mère vers son doudou, l’enfant grandit.       Essentiel pour le développement, le doudou comme véritable compagnon est également bénéfique pour les parents – la maman dans une large mesure – au moment des 1ères séparations. En tant qu’objet transitionnel venu de la maison, il rassure le parent qui laisse son enfant en bas âge dans un environnement nouveau – garderie, crèche, nounou, grands-parents… Accompagné de cet objet familier, le bébé n’est pas laissé seul en terrain hostile, il emporte avec lui un peu de la maison, comme un moyen de protection qui met la mère en confiance et la déculpabilise, le cas échéant.  

Quel objet choisir comme doudou pour son enfant ?

  L’objet transitionnel peut prendre de multiples formes. En général, on le choisit doux au toucher pour rappeler la douceur des caresses de la mère. On privilégie en outre un doudou en tissu pour absorber les odeurs de la maison. Il peut notamment s’agir d’un morceau de vêtement du parent, d’un lange, d’une peluche ou d’une poupée en tissu.   Astuce : le doudou doit pouvoir être manipulé par un bébé, et donc être facilement préhensible. Certains parents aiment offrir un doudou auquel ils pourront attacher une tétine. D’autres penseront à l’aspect esthétique et éviteront le doudou blanc qui, emporté partout, aura tendance à griser.  

Le doudou, à partir de quel âge ?

  L’enfant doit pouvoir attraper des objets pour avoir un doudou tel qu’on le conçoit. C’est pourquoi on évoque la nécessité de cet objet incontournable à partir de 4 mois environ. Mais il est possible de laisser une peluche ou un lange dans le berceau de bébé très tôt – pour éviter les risques d’étouffement aux premiers jours de vie, on laisse le doudou aux pieds de l’enfant dans son lit. La présence visuelle de l’objet transitionnel le rend familier, et il absorbe tôt les odeurs du foyer.   Info : le médecin Donald Winnicott explique que l’objet transitionnel est choisi par l’enfant. En pratique, l’enfant accepte en général le doudou que le parent propose. Lorsque plusieurs peluches sont proposées, alors, le petit va faire un choix.
Publié le

Nous avons besoin de vous.

Afin de sauvegarder l’emploi, le savoir-faire de notre pays (qui est gage de qualité) et contribuer à la sauvegarde de l’environnement ; de la création à la commercialisation sur notre site internet, Adopte un doudou est d’abord un projet solidaire. Nous avons besoin de vous.

Soutenez-nous

Pourquoi nous avons besoin de vous ? D’ici peu, la totalité des peluches et doudous de vos enfants seront fabriqués en Asie.

C’est un projet qui parle des petits ateliers français qui se battent pour fabriquer des peluches et des couturières payées dignement, un projet qui parle des doudous et peluches vendus à bas prix en supermarché et qui mettent à la rue tout un savoir faire, des peluches destinées aux nourrissons.

Adopte un doudou travaille main dans la main avec les plus grands créateurs de peluches françaises. 

Notre savoir-faire est apprécié et reconnu partout dans le monde et le « Made in France » est un gage de qualité, surtout dans un monde où les parents et grands-parents sont de plus en plus attentifs au bien-être de leurs nouveaux-nés.

 

 

Publié le

Les zibuletes

Adopte un doudou à décidé de soutenir Sibelle Machado dans la commercialisation de sa gamme  » Les Zibuletes ».

« On trouve des traces des Zibuletes dès le Moyen Âge dans les contes ou les chansons des troubadours.
Plus tard, les Zibuletes puisent peut-être leur inspiration dans les fables de Lafontaine : poésie, humour, philosophie, et personnages animaliers.

Il faudra pourtant attendre 2013 pour que l’étincelle surgisse – dans l’esprit d’une styliste franco-brésilienne – et que les Zibuletes et leurs jeux prennent vie.

À ce moment-là, tout bascule, les couleurs et les idées défilent, les mains dessinent. Une évidence alors apparaît, une éthique qui fera l’originalité des Zibuletes : celles-ci seront fabriquées en France-on trouvera même un savoir faire de 30 ans, des mains expertes en peluches dans un petit atelier breton-, dans un coton biologique, avec des teintures sans substances nocives pour les enfants, pour qu’ils puissent les mordiller et les câliner à volonté.

Elles gagneront ainsi le précieux label Oeko-tex. »

« Zibuletes », article de l’Encyclopédie de Dideumots et Dagobert, par Augustine Zibuleur (1753)

« Les Zibuletes et leurs jeux créatifs serviront de médias entre les différentes générations, pour faire passer les savoirs, les histoires, le rire et la poésie. Ce seront aussi des étincelles pour la fantaisie et l’intelligence. Une intelligence poétique, ouverte sur le monde et curieuse de la vie. »

Déclaration universelle des Droits de la Peluche (fragment trouvé dans un grenier canadien) (1816).

Sibelle Machado a également un atelier nommé Drôle de Fil, qui est une boutique collaborative.
Un espace partagé proposant leurs créations autour du fil: couture, broderies, guirlandes et autres types d’ateliers créatifs.

Sibelle, ses ateliers de couture ludique, guirlandes et créativité;

L’espace calme et lumineux, se situe face à l’église de Bougival et peut être réservé pour des goûters-ateliers d’anniversaire.

Drôle de Fil est aussi une boutique où l’on trouve des objets et idées cadeaux 100% fabrication française, voir locaux !
Surprises assurées tout le long de l’année!

Venez les rencontrer, ils tiennent à tour de rôle la boutique/atelier y compris un dimanche sur deux!
Et parfois vous aurez des invités surprise!
Ados/enfants

Tout au long de l’année, Drôle de Fil propose des ateliers autour de la couture, des activités artistiques et manuelles qui évoluent au fil des saisons.
Des moments de découverte, de partage et de rires où garçons et papas sont les bienvenus.
Pour un public d’enfants, adolescents et adultes.
Un espace où les générations se croisent et le temps s’arrête.

Publié le

Devenir maman

Devenir maman…c’est quoi?

L’envie vous charme de devenir maman, mais vous hésitez encore ? Au contraire, vous êtes bien décidée à vous lancer dans la grande aventure ? Faire un bébé, ça ne s’invente pas.

Voici quelques conseils avant de vous lancer dans la plus belle des aventures…

Vous y avez souvent pensé sans vous attarder sur l’idée, vous en avez rigolé sans même l’imaginer une seule seconde puis l’humour a cédé la place à l’envie, cette fois c’est votre tour, vous désirez un bébé!

Le moment propice

Certaines de vos amies sont enceintes ou on déjà eu leur premier enfant,  vous sentez que c’est aujourd’hui votre tour de connaître cette sensation d’être maman. Vous savez que vous êtes faîtes pour être maman mais vous avez toujours quelques appréhensions, ce qui changera votre vie pour toujours. Votre grossesse sera un moment unique, un moment incomparable  ces 9 mois seront pour vous.

Publié le

Alexia Naumovic

Créatrice française, j’imagine des personnages pour les transformer en peluches ou doudous personnalisés.

Alexia Naumovic.

J’ai d’abord développé mes idées dans les loisirs créatifs, pour des magazines et diverses

marques. Puis j’ai créé ma ligne de peluches en kit : FancyKit, et donné des cours dans les associations  pour apprendre comment fabriquer sa peluche. Après avoir travaillé avec différents fabricants et grands noms de la puériculture à proposer mes idées ou interpréter des visuels  en de jolies peluches , j’ai choisi de lancer ma collection en tant que créatrice authentique. Ainsi mon travail est le fruit d’une longue expérience.

Mon inspiration est animée par ma sensibilité et mon savoir faire, car créer un personnage et le mettre en volume est un métier exigeant qui demande une maîtrise des techniques, des couleurs, des matières et de leur association, afin de donner naissance à une peluche qui aura son propre caractère, drôle, câlin, sympathique… Ma grande satisfaction étant de rendre heureux les enfants mais aussi les plus grands !

Les collections de peluches en vente sur le site ont la signature Alexia Naumovic. Elles sont garanties de fabrication 100% française. 100% Made in France.

Vous avez ainsi la garantie que j’ai imaginé et développé chaque modèle. C’est ma marque d’authenticité, afin que ce nouvel ami tout doux vous tienne compagnie durablement.

Alexia Naumovic, Créatrice de jouets

Publié le

Les p’tits œufs

Les doudous made in love les p’tits œufs

La nouvelle marque française aux jolies valeurs!

Christophe Luxe a imaginé une jolie marque française, bien dans son époque les p’tits œufs sont Made in France. Ils s’impliquent tous dans la protection de l’enfance et de l’environnement.

Les p’tits œufs; Une marque engagée, solidaire et passionnée.

Une marque qui vous offre des doudous que vous allez aimer ou aimer offrir.

La qualité du made in France sinon rien!

Parce que Christophe luxe veut le meilleur pour vos bouts d’chou, ses doudous rondouillards et colorés sont entièrement confectionnés en France avec amour et soin!

Car oui, Christophe Luxe à cœur de faire valoir le savoir-faire et l’excellence à la française.

Une marque éco-responsable!

Il était évident pour Christophe, que ce petit objet si intime, qui sera au plus près de votre bébé soit irréprochable et respectueux de notre belle planète. Les P’tits Œufs sont confectionnés avec des tissus écologiques respectant les normes européennes.

1€ reversé à l’association enfance et partage!

Tous les ans, pour chaque doudou vendu, Christophe luxe s’engage à reverser 1 € à Enfance et Partage, dont la mission est de protéger les enfants contre toutes les formes de maltraitance.

Alors oui, 1 €, comme ça, ça paraît peu, mais multiplié par centaines… ça peut aider !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn