Publié le

Le cododo

Tiphaine raconte:

Le cododo : Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de faire dormir bébé avec nous, que ce soit dans le même lit, dans un berceau cododo attaché au lit parental avec une ouverture sur le coté pour avoir cette proximité avec votre nouveau né ou votre bébé…

Énormément d’interrogations et de débats se font à ce sujet.

Pourquoi choisir le cododo ?

Beaucoup de questions au niveau du sommeil se posent avant l’arrivée de bébé :

« Où dormira bébé ? »

« Plutôt dodo dans sa chambre ou dans la chambre parentale ? »

« J’ai peur qu’il ne veuille pas dormir dans sa chambre plus tard ? »

Les sages femmes préconisent de faire dormir bébé dans la chambre parentale les six premiers mois pour dans un premier temps éviter au maximum la MSN (Mort Subite du Nourrisson). Éviter les tours de lit, les couvertures, les doudous au niveau de la tête de bébé… Étant dans la même chambre que les parents, le bébé évite en quelque sorte de tomber en sommeil profond, car il entend la respiration, les mouvements et les différents bruits autour de lui.

Pour ma part, ma fille n’a jamais eu de turbulette, elle n’aime pas ça. Elle est tellement énergique, que je pense qu’elle se sent restreinte dans ses gestes. J’avais également testé l’emmaillotement, que les nouveaux-nés adorent, mais impossible de la laisser deux minutes sans qu’elle ne s’arrête de pleurer et de gigoter dans tous les sens pour en quelque sorte se « sortir de là ». Elle a toujours dormi avec un petit plaid. Depuis la naissance elle a un doudou qui aujourd’hui ne la quitte jamais.

Le cododo est également un grand car cela nous empêche de faire les allés-retours entre notre chambre et celle de bébé. Inutile de se lever 10 fois par nuit et de courir jusqu’à sa chambre à chaque bruit ou chaque pleure. En temps que maman, on ne va pas se mentir, nous avons toutes le même réflexe : aller voir si bébé respire. Je crois que c’est notre peur à toutes !

Et bien le cododo peut réduire nos peurs, car nous sentons le souffle de notre petit bout contre nous, nous entendons sa respiration, on le sent tout contre nous, sa chaleur, son odeur, ils font notre plus grand bonheur. Quelle satisfaction de regarder notre bébé dormir, et se dire « c’est nous qui avons mit cette merveille au monde ».

Il m’était également impossible à la rentrée de la maternité de la poser dans son berceau après qu’elle se soit endormit, sans qu’elle ne se réveille et qu’elle se mette à hurler.

Une fois dans mes bras, elle se rendormait.

 Dans quel but faire du cododo ?

Le but de faire du cododo est de provoquer un sentiment de plénitude dans le couple,  pour la maman et ainsi pour le bébé. Je vois beaucoup de mamans se poser milles et unes questions, parfois être à bout de nerfs car elles ne peuvent rien faire sans que bébé ne soit collé à leurs bras. L’enfant ayant passé 9 mois dans le ventre de sa maman, au chaud, recroquevillé comme dans un petit cocon, la naissance peuvent leur faire comme un « choc » et ils ont forcément besoins de beaucoup d’attention, de réconfort et surtout d’être rassuré par la personne qu’ils connaissent le mieux, VOUS, sa maman.

Personnellement avec mon conjoint nous n’avions même pas réfléchi, nous n’avons pas écouté les « on dit », ni une ni deux, à la rentrée de la maternité il était primordial pour nous que nous partagions notre chambre avec notre petit chat. Nous pensions dans un premier temps la faire dormir dans un berceau collé à notre lit pour préserver cette « intimité » dans notre couple. Mais allaitant ma fille, j’ai vite fini par la faire dormir dans le lit parentale pour que je puisse la faire téter allongée, ce qui me permettait de pouvoir me reposer et de ne pas craquer à cause de la fatigue. Car on ne va pas se le cacher, les premiers mois de bébés sont fatiguant.

Malheureusement en Europe cette méthode à une mauvaise réputation. Contrairement à d’autres pays du monde où les statistiques sont énormes, 70 % de ménages en Chine font dormirent leurs bébés de moins de 3 mois avec eux. Tout comme le Japon, la Suède,  et la Norvège.

Je trouve ça tellement dommage que notre société ai cette vision des choses face à cette méthode, car beaucoup de personnes pensent que le cododo réduit l’intimité du couple, que le bébé s’habituera à la présence de ses parents et sera donc beaucoup moins autonome plus tard…

Alors que cette méthode revient petit à petit dans nos foyers, j’entends énormément de mamans ou même de couples dirent que cette méthode à en quelque sorte « sauvée » leur couple, puisque grâce au cododo les parents se reposent face aux moments difficiles de leurs enfants (poussées dentaires, terreurs nocturnes, angoisse de la séparation…), sans  ceci les parents peuvent craquer à tout moment.

C’est également bénéfique quand la maman allaite son enfant et que le bébé à énormément besoin de téter.

Comment avons nous procédé pour passer bébé du lit parentale à sa propre chambre ?

On a d’abord mit bébé dans sa chambre juste le temps des siestes à ses 3 mois. Et la nuit seulement à ses 9 mois, quand la peur de l’abandon a fini par diminuer. Ca n’a pas forcément été difficile pour bébé mais plus pour moi même. Parfois on se dit que bébé ne veut pas décrocher du lit parentale, qu’il ne veut pas se séparer de ses parents, que ça y est c’est trop tard, il a dû s’habituer,mais est-ce que la raison ne serait pas plutôt que c’est nous tout simplement qui sommes trop accrochés à nos bébé ?

En mettant ma fille dans sa chambre pour la nuit, c’était la première fois qu’elle dormait dans un lit à barreaux. Et après maint et maint réveils la nuit, pendant 2 semaines presque toutes les heures, je me suis dis qu’il y avait un problème. Elle n’aimait pas se sentir « enfermée ». Nous avons donc décidé d’instaurer un lit cabane au sol inspiré de la méthode de Montessorri.  Elle peut ainsi se déplacer entre les deux chambres en toute sécurité, comme elle le souhaite quand elle se réveille.  En cas de pleure la  nuit  je me déplace et je me couche avec elle dans son lit jusqu’à ce qu’elle se rendorme pour lui faire comprendre que c’est SON endroit à elle, son lit. Et chaque matin je vois la porte de notre chambre s’ouvrir, j’aperçois sa petite tête souriante et elle me rejoint dans le lit parentale pour un gros câlin et le biberon.

Le principal est d’écouter son cœur, son instinct de maman. Je n’ai pas écouté les autres et j’ai fais comme bon me semblait. Si c’était à refaire, je le referai sans hésitation.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn